Warning: array_shift() [function.array-shift]: The argument should be an array in /htdocs/public/www/config/ecran_securite.php on line 245
DRAMES - addictovigilance.fr

Accueil du site > Les programmes d’observation : les enquêtes du réseau > DRAMES

DRAMES

Décès en Relation avec l’Abus de Médicaments Et de Substances

Nom du programme

  • Acronyme : DRAMES
  • Nom complet : Décès en Relation avec l’Abus de Médicaments Et de Substances

Responsabilité du programme

Ancienneté

  • Première année pilote et/ou locale : 2002
  • Première année nationale : 2002

Période d’enquête

Toute l’année

Résumé du protocole

L’enquête DRAMES a pour objectif de recueillir les cas de décès liés à l’usage abusif de substances psychoactives, d’identifier les substances impliquées (médicament ou drogue illicite), d’évaluer leur responsabilité dans la survenue du décès et d’estimer le nombre de décès survenus en France dans ce contexte. Depuis 2002, il s’agit d’un recueil prospectif des décès pour lesquels interviennent des experts toxicologues analystes requis par les autorités judiciaires dans le cadre d’une recherche des causes de la mort ou en cas d’hospitalisation. Sont inclus les décès répondant à la définition de l’Observatoire Européen des Drogues et des Toxicomanies (OEDT) : décès liés à la drogue (psychose due à la drogue, dépendance, toxicomanie sans dépendance, empoisonnement accidentel causé par la prise d’opiacés, de cocaïne, de stimulants, de cannabis ou d’hallucinogènes). Les décès associés aux traitements de substitution aux opiacés sont également pris en compte. Le recueil des données est effectué sur une fiche anonyme, remplie par le toxicologue expert qui la transmet à l’ANSM. L’ANSM la transmet au Centre d’Addictovigilance responsable de l’enquête (actuellement Grenoble, auparavant Marseille). Les données permettent de caractériser les sujets, de décrire les circonstances de découverte du corps, le stade de l’abus au moment du décès, les données médico-légales de l’autopsie et anatomo-pathologiques, le cas échéant, ainsi qu’une identification et quantification des substances retrouvées dans les prélèvements biologiques. Les causes indirectes (exemple : décès au cours d’une noyade elle-même secondaire à un délire manifeste induit par un hallucinogène) sont précisées.

Résultats

Téléchargez en pied de page les principaux résultats nationaux des dernières enquêtes

Documents joints