Attention au «sniffing» de bombes aérosol Expérience du centre antipoison de Marseille (1992-2003)

Publié le 5 mars 2013

Spadari et al., La revue du praticien, 2004

  • Auteurs : M. Spadari, MA. Camprasse, L. Tichadou, C. Coja, G. Drouet, J. Arditti
  • Présentation : Les solvants inhalés sont fréquement retrouvés dans les cas d’abus de produits chez les mineurs de moins de 16 ans. Les déodorants corporels, d’accès facile, sont les plus cités. Les effets recherchés sont l’euphorie et la modification de la voix. Des troubles psychiatriques et cardiaques, parfois graves, peuvent survenir.
  • Référence : La revue du praticien – Médecine Générale. Tome 18. N ° 672 / 673 du 6 décembre 2004
  • Liens : Texte intégral sur addictovigilance.fr + (accès restreint aux seuls Centres d’Addictovigilance)
Retour haut de page